Critères rendant une mezouza psoula (invalide)

Il existe plusieurs facteurs qui peuvent rendre une mezouza psoula (invalide) :

  • Le Sofer Stam (scribe);
  • Les matériaux;
  • La qualité de l’écriture;
  • L’intégrité de l’écriture;

Parfois une mezouza peut être psoula mais rectifiable afin de la rendre cacher (valide) mais dans d’autres cas bien que la mezouza soit rectifiable au niveau technique, cette rectification est proscrite par la halakha (loi juive) et la mezouza sera donc inutilisable et devra être mis a la gueniza (zone de stockage de livres et de documents saints usés).

Une mezouza psoula qui peut être rectifiée est considérée psoula (invalide) tant que la rectification n’a pas été réalisée.

mezouza psoula

Le Sofer Stam (scribe)

D’après la halakha (loi juive), une mezouza ne peut être écrite qu’a la main, en hébreu, avec des lettres écrites par un scribe.

La mezouza doit être écrite par un homme, juif, pratiquant les mitsvot, connaissant les nombreuses lois complexes concernant l’écriture du Sefer Torah, Tefilines et Mezouzot et bien entendu les respectant.

Toutes écriture Stam (abréviation de Sefer Torah, Tefilines et Mezouzot) doit être accompagné d’une intention spécifique et appropriée même s’il s’agit seulement d’une petite partie du texte ou d’une simple rectification a un endroit précis. A défaut, la mezouza est invalide.

De plus, le Sofer Stam a l’obligation de dire a voix haute avant d’entamer l’écriture ”הריני כותב לשם קדושת מזוזה” (J’écris pour le caractère sacré de la mezouza) sinon la mezouza est psoula.

Il est important de préciser qu’il est impossible de savoir si le scribe a pris soin de respecter ces conditions essentielles a la validité de la mezouza, en effet la mezouza pourra paraître parfaitement écrite et pourtant être invalide. Nous pouvons donc avoir une mezouza pendant de nombreuses années sans savoir qu’elle est psoula. De la, nous apprenons l’importance de ne pas acheter les mezouzot chez n’importe qui si ce n’est chez un Sofer Stam de confiance ou chez un Sofer Stam ayant des recommandations de sommités rabbiniques.

Les matériaux

  • Le parchemin

Une mezouza ne sera considérée casher que si elle est écrite sur du parchemin. Le parchemin est une peau d’animal pur, qui doit être tannée et traitée avec l’intention de la réserver pour la sainteté de la mezouza (לשם קדושת מזוזה).

  • L’encre

L’encre doit être noire et composée d’ingrédients ne contenant pas de matières animales interdites a la consommation.

Si l’une de ces deux conditions est manquante, la mezouza est définitivement psoula (invalide) et ne peut être réparée.

Conditions supplémentaires

  • Sirtout

La mezouza doit être rainurée a l’aide d’un poinçon ou autre de manière a définir la zone de texte sur les cotés et sur toutes les lignes du texte. Ceci doit être réalisé avant de commencer l’écriture. A défaut, la mezouza est définitivement psoula.

  • Imperfection du parchemin

Une mezouza contenant un trou, une fente, ou déchirure quelconque dans la zone de texte avant que le Sofer Stam est psoula si cette imperfection était présente avant que le Sofer Stam procède a l’écriture.

Sirtout parchemin

Qualité de l’écriture

  • Ordre chronologique (כסידרן)

L’écriture d’une mezouza (et tefilines) doit se faire de manière chronologique, c’est a dire qu’il est interdit d’écrire une mot ou même une lettre après avoir déjà écrit la lettre suivante. Ce qui signifie que le Sofer Stam a le devoir d’écrire du début à la fin du texte sans sauter l’écriture complète de chaque lettre. En effet, si une lettre n’est pas complètement terminée ou qu’elle contient un défaut la rendant invalide, et que le Sofer Stam a déjà écrit la lettre suivante ou même terminé la mezouza, on ne pourra plus revenir en arrière afin de rectifier la lettre défectueuse ou manquante. Sur la photo ci-contre, la lettre Samekh “ס” est invalide, mais étant donné que les lettres suivantes sont déjà écrites, il est interdit de la rectifier sinon nous ferions apparaître une lettre de manière non chronologique.

mezouza psoula

Nous comprenons a présent que le Sofer Stam est souvent éprouvé car il est obligé, malgré les heures de travail, de se rendre a l’évidence que cette mezouza doit être mise en gnizah, et qu’il ne percevra aucune rémunération pour le travail effectué (surtout s’il s’agit de tefilines pour lesquelles le Sofer Stam a pu consacrer jusqu’à 15-17h de travail). Nous voyons a nouveau la nécessité d’acquérir des mezouzot, tefilines ou autre chez un Sofer Stam a qui l’on fait confiance ou a un Sofer Stam ayant des recommandations de sommités rabbiniques. Effectivement, si la mezouza a malgré tout été rectifiée, aucune vérification ne pourra détecter qu’il y a eu correction de manière interdite par la halakha.

  • Moukaf Gvil

Chaque lettre doit être complètement séparée des autres lettres. C’est-à-dire qu’il doit y avoir un espace entre les lettres afin que le parchemin entoure chaque lettre de tous les côtés. S’il existe une connexion épaisse ou mince entre une lettre et sa voisine, la mezouza est psoula (invalide).

De même, un trou dans le parchemin qui touche la lettre disqualifie la mezouza pour la même raison. En effet, le trou empêche la lettre d’être entouré de parchemin de tous les côtés.

  • La couleur des lettres:

Une vieille mezouza, dont l’encre des lettres a perdu de son épaisseur et est dépourvu de substance et de couleur fanée (et a tendance à brunir / à rouiller), est psoula.

 L’intégrité de l’écriture

  • Une mezouza dans laquelle une lettre redondante ou une lettre manquante a été trouvée est psoula, même lorsque le sens du mot ou de la phrase ne change pas.
  • Si une des lettres de la mezouza est fissurée peut rendre la mezouza psoula même si la lettre contient toutes les différentes parties qui la composent. Si la fissure se situe dans un endroit qui n’affecte pas la forme de la lettre la mezouza est cacher. Par exemple, la lettre Kaf Sofit ”ך” dans laquelle il y a une fissure dans la partie inférieure, si la partie restante au-dessus de la fissure ressemble toujours à un Kaf Sofit. et non à un Reich ”ר”., la lettre sera considérée conforme et la mezouza sera casher. En revanche si la fissure est placée dans la partie supérieure du Kaf Sofit alors la lettre devient un Reich et par conséquent la mezouza est psoula.
  • La taille de l’espace entre les mots doit être supérieur a l’espace entre les lettres sinon la mezouza est psoula.

Source : YahalomHatorah.com

× WhatsApp en ligne