Éléments essentiels à savoir avant d’acheter des tefilines

Éléments essentiels à savoir avant d’acheter des tefilines

par | Jan 19, 2020 | Tefilines | 0 commentaires

Ce n’est pas tous les jours que nous faisons l’acquisition d’une paire de tefilines. Nous sommes nombreux à ne pas savoir quoi demander car nous manquons de connaissances sur le sujet. Je vous propose de lire cet article et ainsi vous aurez les connaissances de base et ainsi vous saurez quoi demander, quoi acheter et  vous serez en mesure de determiner si le prix justifie votre achat.

Composition d’une paire de tefilines

Tout d’abord, il faut savoir qu’une paire de tefilines est composé de trois parties, les parchemins (פרשיות תפילין תפילין), les boitiers en peau (בתי תפילין) et les lanieres (רצועות) (selon l’ordre d’importance).

Parchemins de Tefilines

Boitiers de Tefilines

Lanières de Tefilines

Trois types de boitiers de Tefilines

Il existe 3 types de boitiers:

  • פשוטים, Pchoutim
  • פשוטים מהודרים Pchoutim Mehoudarim
  • בהמה גסה, des boitiers de béhéma gassa;

Les tefilines Pchoutim  sont fabriquées à partir de plusieurs peaux fines de menu bétail, בהמה דקה/behema daka, (mouton, chèvre…) collées entre elles. Ce type de matériau ne confère pas aux tefilines une solidité minimum et ne se donc pas resistantes aux coups, chute, etc… D’ailleurs, en cas de problème au niveau de la structure des boitiers, il est rare de pouvoir les réparer. Au niveau de la halakha (loi juive) ces tefilines ne sont pas du tout considérées “medoudarim” (top niveau) et sont meme à éviter d’après la plupart des décisionnaires.

En revanche les Pchoutim Mehoudarim sont fabriquées à partir d’une seule peau de menu bétail et sont plus résistantes mais sont tout de meme relativement fragiles.

Cependant, il faut savoir que jusqu’au siècle dernier, il n’existait pas d’autres alternatives car les moyens techniques ne permettaient pas de presser des peaux plus épaisses issus de gros bétail.

En revanche, les Gassot sont constitués d’une seule peau épaisse, issue du gros bétail et sont beaucoup plus resistantes aux chocs, fluctuation de température et d’humidité… De plus, leur forme reste stable et donc la géométrie exigée par la halakha. Un critère important pour leur validité est leur forme carré et cette derniere est difficilement conservée sur les Pchoutot, dumoins à long terme. Ce type de boitiers est donc plus Mehoudar d’apres la majorité des decisionnaires. Les Batim de Behema Gassa sont certes plus onéreux mais sont plus facilement réparables et sont donc moins cheres sur le long terme car elles sont censées durer pour de longues années, voire plusieurs générations.

Il est important de noter que celui qui n’a pas les moyens d’acquerir des tefilines de haut niveau devra privilégier la qualité des parchemins plutot que la qualité des boitiers. 

id venenatis, Aenean pulvinar odio diam Lorem elit. dapibus accumsan Donec
×